Après une promenade et une lecture

En lisant un roman dont je parlerai prochainement, quelques réflexions qui me sont venues en arpentant les petites rues du Marais.

Ariane abandonnée, T. Chassériau

La plupart des femmes s’humilient en amour. Elles mesurent la force des sentiments de l’homme aimé à sa façon de l’en respecter et de l’en aimer que davantage.

 

Aimer c’est d’abord admirer l’autre et vouloir s’imprégner de son univers, de ses goûts pour s’efforcer de les partager ou du moins de les comprendre. Imposer à l’autre, vouloir le modeler selon son idéal, c’est ne pas aimer et se mentir à soi-même. Imposer à l’autre est le contraire de la cristallisation décrite par Stendhal or il ne saurait y avoir d’amour vrai sans cristallisation, c’est-à-dire cette capacité à trouver à l’être aimé chaque jour perfection et intérêt supplémentaires.

 

La quête de l’amour, c’est croire en un idéal. Le séducteur (ou la séductrice) ne croit qu’au charme de la nouveauté. Ce qui paraît une facilité, une légèreté est un drame intérieur : l’incapacité à aimer profondément, à s’abandonner à un autre.

Amour et psyché, A. Canova

 

Publicités
Cet article a été publié dans Ecrivains, Expositions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s