Seulement « un peu » de lecture

 

Livre-plage

Je reçois cet après-midi la newsletter de Vélib. Je lis la rubrique culture d’abord distraitement puis plus attentivement, le titre : « Cet été, on se remet à la lecture ! » m’a quand même interpellée. Un flot de réflexions s’abat peu à peu dans mon esprit pourtant fatigué après avoir travaillé sur le thème de la gestion de la qualité de l’air dans les espaces clos.

Je passe sur les fautes d’orthographe, impropriétés et maladresses de style… Vélib n’a certainement pas les moyens de payer un correcteur pour son blog. Enfin, en passant féerique ne prend pas d’accent sur le second e, et anglophone prend un s dans ouvrages anglophones, etc..

 

Je lis d’abord le chapô et le cite (sans avoir effectué les corrections nécessaires)

« Profitez des vacances pour rêver et faire travailler votre imagination en vous remettant à la lecture ! Exit les magazines qui expliquent comment se fringuer cet l’été, bonjour les livres et les grands classiques que vous n’avez (jamais) touché depuis des années et qui font du bien à la tête. Maintenant qu’on a du temps, on se pose dans un parc et on plonge dans un bouquin ! »

Je suis un peu désespérée à l’idée que la lecture soit présentée comme une activité estivale lorsqu’on a du temps et qu’il soit nécessaire d’inciter les usagers du Vélib à lire.

Je passe sur la façon de présenter la lecture (faire travailler son imagination et rêver). Il y aurait beaucoup à dire.

Primo Levi

Primo Levi

Ensuite, liste de librairies parisiennes : rien à dire.

Puis liste des 10 grands classiques à lire absolument cet été. Grande curiosité de ma part… même si je m’attends au pire.

Dans le genre érotique, l’auteur du texte recommande 50 shades of grey…. Peut-on qualifier cela de classique (sans parler du lire absolument) ?  Le bouquin voisine avec Le Vieil Homme et la mer (dans la rubrique court, seule qualité de l’ouvrage d’Hemingway ?) On trouve aussi dans les recommandations :  Si c’est un homme  dans le genre « un récit autobiographique dramatique »… dramatique me semble un mot un peu faible pour faire allusion à Auschwitz et l’expérience de Primo Levi…

Pour « un peu de tragédie » on nous propose La Peste

Quelle différence l’auteur du billet fait-il entre dramatique et tragique ? Je suppose que ce ne sont que des mots vagues qui datent de ses années de lycée… Etant donné l’extrait de La Peste choisi, l’auteur aurait dû ranger cela dans la catégorie « un peu de sang » ou « un peu de maladie ».

2341lesliaisonsdangereuses1Dans la rubrique « Un peu d’amour »… Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. Pauvres de nous, l’amour n’est-il donc que stratégies militaires, trahisons, exploitation de la naïveté de jeunes gens ? Il existe pourtant bien des romans d’amour dignes du qualificatif de classique…

Dans le registre « Réflexion sur la société moderne », l’auteur cite  La vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker. Je ne sais ce que deviendra ce jeune auteur helvétique mais placer son livre dans les classiques me semble discutable (voir plus haut sur 50 nuances de grey). Sur ce roman, l’auteur du billet ne cite pas un extrait mais donne un synopsis. Est-ce parce qu’il n’a pas trouvé le moindre paragraphe digne d’être cité, lui qui manifestement fait preuve d’une grande sensibilité littéraire ? En qualifiant ce roman de réflexion sur la société moderne, c’est donner une image bien peu reluisante de notre temps et presque sous-entendre que notre temps n’est que cela… Or, l’intrigue aurait pu avoir lieu à une autre époque (si je m’en tiens au synopsis, n’ayant pas lu l’ouvrage en question).

Pour un peu de poésie, on a L’Ecume des jours de Boris Vian. Soit… j’imagine que citer un recueil de poésies aurait été trop élitiste. Et me voilà qui soupçonne l’auteur de n’avoir vu que l’adaptation récente du roman avec Amélie Poulain et de ne pas connaître le moindre titre de recueil de poésie… (Paroles de Prévert n’aurait fait peur à personne…) Mais je suis certainement injuste.

Pour lire le billet intégralement :

http://blog.velib.paris.fr/blog/2013/08/08/cet-ete-on-se-remet-a-la-lecture/

 

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Critique littéraire, Ecrivains, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s