Le Japon et l’Argentine à Giverny

BAT_40x60cm_hiramastu_OK bd

Monet a écrit qu’il aimait être rapproché des vieux peintres japonais. En 1994, Hiramatsu Reiji, né en 1941, découvre Monet et ses Nymphéas. Il va effectuer sept séjours en France, notamment en Normandie et va réaliser des œuvres directement inspirés de Monet et de Giverny. Le musée des Impressionnismes de Giverny expose une trentaine de ses œuvres jusqu’au 31 octobre.

Hiramatsu a voulu apprendre le japonisme de Monet et a peint avec dit-il une « liberté et un sentiment ludique ». Il a également réussi à établir un lien entre l’Occident et l’Orient, comme l’avait fait Monet en son temps. Le résultat est de toute beauté. Hiramatsu a peint selon la technique du nihonga. On utilise des pigments de couleur d’origine minérale, végétale et animale et des feuilles de métal. Un dessin à l’encre de Chine est réalisé au préalable puis on applique les couleurs avec différents pinceaux. L’exposition explique la technique en montrant couleurs et pinceaux. Le résultat est différent des peintures à l’huile de l’impressionniste et en même temps, les deux œuvres sont très proches.

Comme Monet, Hiramatsu s’apprécie vu de loin, en tout cas dans un premier temps, ensuite, on peut se rapprocher pour les détails, notamment ces grenouilles, oiseaux, libellules ou papillons qu’il glisse dans ses peintures. Des présences animales, poétiques, typiquement japonaises comme on en voit dans les estampes. Les œuvres d’Hiramatsu évoquent aussi les motifs des tissus de kimono ou des papiers pour origami. Les coloris variés sont illuminés par la feuille d’or. On rêve de voir les œuvres à la lumière du jour, ce doit être encore plus sublime.

HIRAMATSU_Reflets de nuages- dorés sur l’étang, © Hiramatsu Reiji /Musée des impressionnismes à Giverny

HIRAMATSU_Reflets de nuages- dorés sur l’étang, © Hiramatsu Reiji /Musée des impressionnismes à Giverny

L’esthétique japonaise et les nymphéas de Monet se mêlent ainsi avec une grâce indéfinissable. Le pont japonais construit et peint par Monet à Giverny s’invite à nous symboliquement tant notre esprit passe facilement des œuvres d’ Hiramatsu à celles de Monet. Du Japon à la France. Du XIXe au XXe siècle.

On voit aussi chez Hiramatsu les saisons défiler comme chez Monet. L’hiver est un dégradé de blancs et teintes crème, ensemble lumineux qu’un oiseau marron traverse avec délicatesse. L’automne marie jaunes et nuances de marron.

Quartet de couleurs - Nymphéas, 2011 - Nihobga, paravent à six panneaux - © Hiramatsu Reiji /Musée des impressionnismes à Giverny

Quartet de couleurs – Nymphéas, 2011 – Nihobga, paravent à six panneaux – © Hiramatsu Reiji /Musée des impressionnismes à Giverny

L’un des paravents m’a fait penser à une voie lactée faite de petites fleurs colorées et de nymphéas aux coloris imaginaires, mais qui font directement penser à ceux de Monet.

Un tableau et un paravent m’ont éblouie particulièrement, ce sont des parterres de coquelicots stylisés, resplendissants. Les fleurs ont des allures de clochettes rouge intense.

Les titres des peintures et paravents offrent un nouveau pont… reliant peinture et musique. Fantaisie, quartet, symphonie s’invitent dans les titres poétiques des œuvres avec abeilles, fin d’automne, printemps nuages….

HIRAMATSU, Motifs de nymphéas – Divertissement, © Hiramatsu Reiji /Musée des impressionnismes à Giverny

HIRAMATSU, Motifs de nymphéas – Divertissement, © Hiramatsu Reiji /Musée des impressionnismes à Giverny

Etrangement, il n’y a aucune présence humaine, quelques présences animales discrètes et pourtant ces œuvres touchent et font du bien à l’âme. En cette époque où la Syrie, le Liban, l’Egypte, entre autres, sont en proie à des violences dont on ne mesure pas encore le désastre et dont la fin semble sans cesse repoussée, les œuvres d’Hiramatsu me semblaient porteuses de paix, de respect parce que la pure beauté de la nature réinterprétée est si humaine. Bien sûr ces paravents sublimes ne protégeraient pas des balles réellement, mais dans mon imagination ils incitaient à faire cesser le feu, au moins le temps de la contemplation. Idéalisme certes, mais au fond, mon âme, pour quelques instants, a trouvé le repos. Les estampes collectionnées par Monet et présentées aussi dans l’exposition nous font refaire le voyage dans le sens inverse nous invitant à voir ce qui a nourri le peintre impressionniste dans les œuvres d’Hokusai ou Hiroshige qu’il a admirées.

Monet n’a certainement jamais dansé le tango. Et pourtant, le concert auquel j’ai assisté ensuite ne dénotait pas avec l’état d’esprit qui m’habitait pendant la visite de l’exposition. Le concert avait lieu dans l’auditorium du musée des impressionnismes, dans la cadre du festival Musique de chambre à Giverny. Ce festival permet à de jeunes talents de différents pays de jouer avec des interprètes plus expérimentés. J’en ai parlé précédemment dans le billet Musique chez les Impressionnistes.

Marcelo Nisinman

Marcelo Nisinman

Marcelo Nisinman bandéoniste et compositeur argentin, a interprété ses œuvres, mais aussi des morceaux de Piazzolla avec violons, piano, contrebasse, alto, flûte, violoncelle, clarinette. De la musique de chambre argentine. On retrouvait les lignes musicales du tango déclinées sous une forme parfois contemporaine, des rythmes marqués, souvent une mélancolie langoureuse, sensuelle. Marcelo Nisinman épousait son instrument, il était concentré sur sa musique, mais en nous l’offrant aussi toute vivante et palpitante, sortant de lui. J’ai remarqué la même attitude chez les autres interprètes, à la fois expressifs, concentrés mais sans ignorer les spectateurs. J’ai aussi été touchée par la connivence régnant entre les musiciens qui pourtant ne sont pas habitués à jouer ensemble. Ils avaient manifestement du plaisir à jouer ensemble, s’entraînant les uns les autres. Russe, française, hollandaise, serbe, américaine : plusieurs nationalités réunies. Ces musiciens communiquaient entre eux avec une fraternité artistique émouvante. Ils interprétaient de la musique bien loin de leurs origines. J’y pensais en voyant les Russes Maria Belooussova au piano et Nikita Boriso-Glebsky au violon : ils interprétaient le tango avec une pointe d’âme russe magnifique, proche peut-être de cette tendresse que Debussy trouvait chez Moussorgski. Le concert de deux heures s’est achevé avec une Milonga de Thierry Pelicant, l’un des compositeurs contemporains habitués du festival. Une œuvre enlevée, aux accents argentins aussi qui a pris des allures de feu d’artifice musical offert par un septuor international qui existait le temps d’un concert. Une belle énergie, un feu sacré qui a enthousiasmé l’auditorium plein.

Michel Strauss, violoncelliste et fondateur et directeur du festival et Maria Belououssova, pianiste

Michel Strauss, violoncelliste et fondateur et directeur du festival et Maria Belououssova, pianiste

Ce festival fête ses dix ans cette année. Il se poursuit jusqu’au 1er septembre et proposera notamment des voyages musicaux aux Etats-Unis, avec notamment Gershwin, en Scandinavie avec Sibelius et Grieg et en France, à l’époque romantique. A voir et à écouter.

Informations :

www.musiqueagiverny.fr

Réservation : 09 72 23 33 52

Office de Tourisme des Portes de l’Eure

80 rue Claude Monet – 27620 Giverny – 02 32 64 45 01

De 10 à 17 euros le concert ou différents pass de 20 à 90 euros. Concerts à 15h30 et 20h

Exposition Hiramatsu Reiji au musée des Impressionnistes, jusqu’au 31 octobre, 99 rue Claude Monet, 27260 Giverny. Ouvert tous les jours de 10h à 18h

www.museedesimpressionnismesgiverny.com

 

 

Cet article, publié dans Expositions, Pièces de théâtre, spectacles, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s