Musique tchèque et claquettes à Giverny

slider5Du 21 au 31 août se déroulera la onzième édition du festival Musique de Chambre à Giverny avec, comme les autres années, une programmation sortant des sentiers battus.

Les concerts auront lieu dans l’auditorium du musée des Impressionnismes mais aussi dans trois églises et à l’espace Philippe-Auguste à Vernon pour le spectacle de clôture.

Musique de Chambre de Giverny se place toujours sous le signe de l’échange et de la découverte. L’échange puisque le principe est que de jeunes musiciens jouent avec des aînés dans un répertoire étendu mariant compositeurs contemporains et des siècles passés.

Max-Pollak.-Photo-by-Lois-Greenfield

Max-Pollak.-Photo-by-Lois-Greenfield

Echange aussi entre les arts : la musique convie cette année deux danses avec un après-midi autour de la valse durant lequel Tchaïkovski et Khachaturian voisinera avec Scott Joplin ou encore Emile Waldteufel, compositeur français du XIXe siècle dont les œuvres reflètent ses influences françaises et austro-hongroises. Les claquettes seront aussi les invitées plus inattendues de cette édition. Max Pollak, danseur américain d’origine autrichienne représentera cette discipline et plus précisément son propre style le tapdance mariant claquettes américaines et danse afro-cubaine. Il interprétera une pièce composée spécialement par Thierry Escaich pour violoncelle et claquettes. Max Pollak se produira également pour le concert de clôture. Au programme du 31 août des pièces de Tchaïkovski et Borodine et un orchestre de cordes qui accompagnera le danseur dans deux œuvres de compositeurs contemporains Airat Ichmouratov et Samuel Torres.

Thierry Escaich. Photo Guy Vivien

Thierry Escaich. Photo Guy Vivien

Cette année, Prague et ses compositeurs sont aussi mis à l’honneur. Bien sûr, Dvorak et Smetana sont programmés dans des œuvres pour musique de chambre moins souvent jouées. Les spectateurs pourront aussi entendre d’autres compositeurs actuels et passés bien moins connus comme Krystof Maratka, né en 1972, Josef Suk né en 1874 ou encore Vítězslav Novák, né en 1870.

Une soirée fera également la part belle aux airs de Bohème avec des œuvres composées par des Tchèques mais aussi des airs bohémiens de Pablo de Sarasate, violoniste et compositeur espagnol du XIXe siècle. De quoi donner des envies de danser…

Anton Dvorak

Anton Dvorak

Musique de Chambre à Giverny, par ses choix, nous rappelle plus largement combien une bonne partie de la vaste culture européenne nous échappe. Il en est de la musique comme des beaux-arts, de la littérature, du cinéma : ne nous atteint que la partie visible de l’immense iceberg que constitue la culture, le patrimoine artistique de chacun de nos voisins européens. Il faut se rendre dans les pays, être à l’affût, ou saisir une occasion comme ce festival pour explorer un peu la partie cachée mais non moins belle de l’iceberg.

Une soirée sera aussi consacrée à la Première Guerre mondiale avec des lectures d’Au-dessus de la mêlée, manifeste pacifiste de Romain Rolland, A l’ouest rien de nouveau de Remarque et Le Feu de Barbusse proposées par le comédien Laurent Rey et accompagnées de musique de Josef Suk, Debussy, Stravinsky et Vierne. Une Grande Guerre bien négligée en cet été 2014 alors qu’il y a cent ans, en cette même période, bien des jeunes gens avaient déjà perdus la vie ou la voyaient estropiée, bien des populations étaient obligées de fuir leur maison en Belgique et dans le nord de la France.

Les affrontements dans d’autres pays qui se déroulent actuellement devraient nous inciter à ne pas perdre la mémoire. Cet exercice de mémoire ne s’exerce pas, ou pas seulement, au cours de cérémonies officielles avec discours de politiques et parades militaires. Il s’exerce aussi, par exemple, en allant écouter un concert, en assistant à une lecture, en visitant une exposition.

Frank Ravatin, luthier

Frank Ravatin, luthier

Enfin, parce qu’une bonne part de la musique n’existerait pas sans instrument, le public pourra tout au long du festival assister à la fabrication d’un violoncelle par huit luthiers français. Une initiative qui met à l’honneur un savoir-faire artisanal menacé en France (qu’on pense à la fermeture en 2013 de la célèbre manufacture Pleyel). Or, on ne défend que ce que l’on connaît…

Cet instrument sera inauguré dès le concert de clôture par Michel Strauss violoncelliste et directeur artistique du festival. L’instrument neuf mais déjà doté d’une belle âme sera vendu au profit de l’association Musique de chambre en Normandie.

 

Informations : Musique de Chambre à Giverny du 21 au 31 août 2014

http://musiqueagiverny.fr/

Tél : 09 72 23 33 52

Ces concerts peuvent fort bien se marier avec une visite de l’exposition proposée musée des Impressionnismes Bruxelles, une capitale impressionniste avec le pass 2M à 20 euros pour une place de concert et une entrée au musée. http://www.mdig.fr/

 

Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s