… Eros

EROS-HUGO-MAISON-VICTOR-HUGO_3174465780929561966C’est donc en allant voir une exposition que les djihadistes réprouveraient, Eros Hugo, que j’ai fait le lien entre Visages de l’effroi et les événements du 13 novembre (voir mon billet Phobos et…) . Pourquoi ? Les premières œuvres présentées à la maison de Victor Hugo évoquent la violence à travers la sexualité forcée, la passion destructrice dans Notre-Dame de Paris et L’Homme qui rit… j’avais l’impression de voir la suite de l’exposition du Musée de la Vie romantique. D’ailleurs celle-ci aurait pu traiter également de cet aspect de la peur.

Une façon de rappeler qu’Eros est aussi fait parfois de violence mais qu’il est également l’opposé de la terreur. Ce qui pourrait faire sourire si le contexte n’était pas si tragique c’est qu’une partie de l’exposition traite de la sensualité orientale à partir de poèmes d’Hugo mais aussi de dessins représentant des odalisques…. Tout un rêve d’Orient qui nous semble aujourd’hui si loin. Des œuvres simples mais qui dégageaient une forte impression de langueur, de sensualité. J’ai aimé particulièrement L’Odalisque d’Achille Deveria (auteur de nombreuses illustrations érotiques dont quelques-unes sont aussi exposées,  il a  notamment illustré le récit de Musset, Gamiani ou deux nuits d’excès).

Silhouette de femme vue de face, Victor Hugo, plume, encre Copyright Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits

Silhouette de femme vue de face, Victor Hugo, plume, encre Copyright Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits

L’exposition est sous-titrée «  entre pudeur et excès ». La pudeur c’est celle d’Hugo écrivain, de l’homme public, pair de France, qui ne décrit des idylles que les sentiments et jamais les corps. C’est une pudeur qu’on trouve chez d’autres écrivains de son temps mais peut-être jamais à ce point. L’excès c’est bien sûr les passions frénétiques qu’on trouve aussi chez d’autres romantiques. Mais c’est surtout l’excès de Victor dans sa vie privée, celui qui écrit des lettres et fait des dessins érotiques, celui qui jusqu’à la fin de sa vie avait une sexualité sinon dévorante du moins active, celui qui compte ce qu’il a donné à une domestique dont il a obtenu les bonnes grâces. L’exposition présente un de ses dessins à la plume : une silhouette de femme vue de face. C’est juste esquissé et pourtant sensuel : façon de symboliser les deux aspects d’Eros qui cohabitent en lui.

Outre des dessins d’Hugo dont quelques-uns mis à côté de dessins de peintres frappent par la similitude (notamment avec Constantin Guys) on peut admirer quelques sculptures, des photos, des dessins, gravures et tableaux de ses contemporains : Ingres, Delacroix, Deveria, Corot, Louis Boulanger, Chasseriau, Gavarni et même Théophile Gautier avec un tableau plein de charme représentant une jeune fille nue et Rodin avec un plâtre représentant Hugo assis, nu. On quitte aussi l’époque romantique avec quelques artistes malgré tout toujours contemporains de l’écrivain : Rops, Bocklin.

Odalisque d'Achille Deveria, Fusain sur papier. Copyright Angers, musée des Beaux Arts

Odalisque d’Achille Deveria, Fusain sur papier. Copyright Angers, musée des Beaux Arts

Les textes d’Hugo et les œuvres de ses contemporains se répondent au fil des quatre salles : la jeunesse de l’écrivain, l’orientalisme, la correspondance et la vie intime de l’écrivain où la sexualité tient une grande place, les différentes sortes d’amour décrites dans ses romans et la déclinaison du thème du satyre et de Pan pour terminer. Cette mise en parallèle est claire et bien conçue et toujours pertinente. Elle rappelle enfin que si Hugo domine son siècle, il s’intègre aussi parfaitement dans son temps, partageant fantasmes, obsessions et sensibilité avec ses contemporains.

Et cet Eros à la mode romantique nous apparaît comme délicieusement humain jusque dans ses excès.

 

Eros Hugo

Maison de Victor Hugo

6, place des Vosges 75004 Paris

Jusqu’au 21 février 2016

http://www.maisonsvictorhugo.paris.fr

Cet article, publié dans Romantisme, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s