Paris se met au violon

Le Printemps du Violon poster-festivalLa capitale sera placée en mars sous le signe du « roi des instruments » avec la première édition du Printemps du Violon, du 21 au 27 mars 2016. Un festival ouvert aux petites et grandes oreilles curieuses de mieux connaître cet instrument et son répertoire.

 

 

Il m’est toujours agréable d’écouter les interprètes classiques parler de leur art, notamment à la radio. Derrière le poste, ils transmettent une vraie joie de vivre et d’écouter. Ils ne cachent pas les heures de travail et les sacrifices que réclame une carrière semée d’embûches mais la joie de jouer et de partager la musique avec le public reste toujours la plus forte. Ce n’est pas Anton Martynov qui me ferait mentir tant c’était un plaisir de l’entendre parler et jouer lors de la présentation du Printemps du Violon dont il est le directeur artistique et l’un des plus actifs participants. Grand violoniste mais aussi très talentueux pianiste, il marie l’exubérance de sa Russie natale avec la chaleur de l’Italie où il a vécu dès ses années d’apprentissage. Quand on sait que ses « parrain et marraine » en musique sont Martha Argerich et Ivry Gitlis on ne s’étonne pas qu’il excelle dans le répertoire pour musique de chambre et orchestre, là où les échanges sont les plus intenses.

Anton Martynov ®Laurent Monlaü

Anton Martynov ®Laurent Monlaü

A juste titre, Anton Martynov a rappelé combien en ces temps troublés nous avons plus que jamais besoin de partage… et de musique. Sans elle, disait Nietzsche « la vie serait une erreur ». Si hélas, elle ne peut faire cesser les violences, elle a en tout cas le pouvoir de nous transporter vers un ailleurs intérieur, de nous inspirer des émotions propres à nous détacher un temps de notre ordinaire.

Le Printemps du Violon nous transportera d’abord physiquement dans des lieux parfaits pour leur acoustique et leurs ambiances. Le grand salon des Invalides accueillera le concert d’ouverture. Quant aux autres concerts, ils se dérouleront au théâtre Adyar, une salle Art déco construite en 1914, et au musée Maillol. Trois lieux, avec la mairie du VIIe, partenaires du festival , soucieux de faire vivre la musique classique dans l’arrondissement.

Roman_Kim -® WeinrauchHonneur aux maîtres, le concert d’ouverture proposera des concertos de Bach et de Vivaldi interprétés notamment par l’ensemble baroque italien Sonatori de la Gioiosa Marca. Au fil des jours, le mélomane comme le néophyte pourra explorer d’autres univers musicaux certains attendus comme Mozart, Brahms et Schumann et d’autres moins connus tels le romantique polonais Henryk Wieniawsky et Ernest Bloch, compositeur et pédagogue de la première moitié du XXe siècle, très inspiré par la culture juive de par ses origines. Citons aussi le jeune Roman Kim qui recevra le prix Ivry Gitlis le 24 mars et se produira en concert avec au programme son grand modèle, Paganini et ses propres compositions, notamment une transcription de Bach et une variation sur un thème de Verdi. La joie du partage est souvent intimement liée à celle de la découverte, le musicien joue pour lui et pour les autres, ces autres qui parfois écoutent une œuvre pour la première fois. Chaque mesure est alors une surprise, une surprise qui se déroule minute après minute en donnant pourtant l’impression d’harmonie puisque tout est déjà écrit. Jubilatoire.

La soirée du 22 mars rendra hommage à Jacques Chancel, cet homme à la voix douce et

Fritz Kreisler

Fritz Kreisler

posée qui a « radioscopé » tant de grands esprits, de grands artistes. Adolescente, j’écoutais les enregistrements de ces fameuses émissions de radio sur des cassettes empruntées à la bibliothèque avec un peu de mélancolie parce que beaucoup des invités n’étaient plus là. Jacques Chancel a convié aussi d’immenses interprètes à son Grand Echiquier. Je me souviens notamment de ces moments de musique en direct, imposants et intenses pour la petite fille que j’étais. Le violoniste Philippe Graffin avec la participation complice d’élèves du conservatoire et d’Ivry Gitlis proposera en l’honneur du mélomane qu’était Jacques Chancel un programme original avec des pièces de Fritz Kreisler, un violoniste et compositeur viennois né en 1875, Bartók et le discret Ernest Chausson. Un beau voyage dans le monde du violon entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe.

Ivry Gitlis®DR

Ivry Gitlis®DR

La joie de la découverte est souvent intimement liée à l’ailleurs, à l’étranger. Ce festival ne pouvait manquer de nous procurer cette forme d’évasion. Elle nous est offerte à travers certaines œuvres comme ces pièces gitanes proposées par le violoniste suisse d’origine tzigane, Geza Hosszu Legocky qui jouera en compagnie d’Anton Martynov. Cet ailleurs s’incarne aussi grâce au partenariat avec l’ambassade d’Israël en France et à des musiciens invités venus d’horizons variés les Israëliens Ivry Gitlis et Iddo Bar-Shaï, en passant par le Slovène Jure Gorucan.

Le Printemps du Violon ne se veut pas un unième festival réservé à une élite. C’est au contraire dans un esprit de partage et d’ouverture que les mécènes du festival (la Caisse d’Epargne Ile-de-France, la Banque Palatine ainsi que les sociétés Daesk et Naemes) et tous les partenaires* s’impliquent en favorisant l’accès aux concerts pour tous et l’encadrement pédagogique. Quant à Anton Martynov, j’imagine qu’il rêverait de conquérir une salle où personne ne connaîtrait les sept notes de musique. Le public sera ainsi librement invité à un apéro musical le samedi 26 mars, histoire de discuter avec les participants du festival et pourquoi pas de refaire un peu le monde avec plus de musique !

Delphine Petitjean

Delphine Petitjean

Une attention particulière est aussi accordée au (très) jeune public. Le mercredi matin, des enfants de maternelle et primaire pourront assister à un petit concert pédagogique sur le violon suivi de quelques courts-métrages mettant en scène un petit violoniste. Les enfants fabriqueront eux-mêmes leur ticket d’entrée en réalisant un dessin qu’ils donneront pour l’exposition « Dessine-moi un violon ».

Parents et enfants sont aussi conviés à découvrir l’art du luthier avec Yair Hod Fainas,

Yair Hod Fainas

Yair Hod Fainas

diplômé des métiers d’Art et lauréat de plusieurs concours internationaux de lutherie. Il sera accompagné de l’archetière Delphine Petitjean. Ces deux artisans d’exception expliqueront au public comment on fabrique et prend soin d’un violon. Un atelier gratuit pour peut-être faire naître quelques vocations chez les enfants, à partir de six ans. Quant au samedi, veille de Pâques, il sera possible de chasser en famille non les œufs mais des animaux musicaux à l’occasion d’un concert à déguster aussi à partir de six ans (ou même moins, pour les tout-petits gourmands).

La soirée verra le rideau du festival se baisser après un concert surprise réunissant tous les interprètes.

Bach, peint par E. G. Haussmann en 1746

Bach, peint par E. G. Haussmann en 1746

Et parce que cette élévation que nous procure la musique n’est jamais loin d’une idée du spirituel, une conférence musicale avec le pasteur musicologue Alain Joly nous invitera à réfléchir sur la signification liturgique d’œuvres de Bach. Bach dont Paris, en ce printemps, célébrera les 331 ans en jouant avec les cordes sensibles du violon.

 

*Partenaires du festival :  Altarès, Agamy, Brainsonic, Daum, Audiens, Le Théâtre Adyar, Le Musée Maillol,  L’Hôtel Le Cinq Codet, Les Pianos Hanlet, Concerto Communication, Les services culturels de l’Ambassade d’Israël, Atlantis Télévision.

Programme complet et réservation sur https://www.leprintempsduviolon.com

Bande-annonce du festival : https://www.youtube.com/watch?v=1vo1YrDNqFo&feature=youtu.be

 

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Paris se met au violon

  1. LMC dit :

    Un article très complet ! L’idée de ce festival est vraiment très bonne je trouve ! Autant pour le découverte de la musique que pour la découverte de métiers en liens avec ces pratiques

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s