De Brahms au post-romantisme de Berg

record_thumbnail_7Brahms et Berg sur un même disque ? La réunion peut surprendre tant, au premier abord, ces deux compositeurs nous semblent différents et appartenir à des univers musicaux éloignés. La troisième (et dernière) sonate pour piano de Brahms qui voisine dans le dernier disque de Vincent Larderet avec celle de Berg ont cependant en commun d’être des œuvres de jeunesse puisque les musiciens ont moins de vingt-cinq ans lorsqu’ils les composent. N’est-il pas passionnant de « comparer » des œuvres entre elles sur ce critère qui en dit déjà long sur le talent naissant des compositeurs mais aussi sur les influences dans lesquelles ils baignent ? C’est en tout cas l’une des raisons avancées par Vincent Larderet dans la présentation de son album.

La sonate n°3 en fa mineur comprend cinq mouvements. Brahms offre avec cette longue et dernière sonate une sorte de condensé personnel de l’époque romantique (et même pré-romantique). L’andante espressivo rappelle en effet le Beethoven le plus tendre et le plus lyrique comme dans la Sonate au clair de lune. Brahms mérite bien d’être appelé le « successeur de Beethoven » mais sans nier cependant son génie particulier. Successeur ne veut pas dire imitateur.

Brahms en 1853

Brahms en 1853

Les mouvements plus rapides nous transportent avec exaltation dans l’univers purement romantique d’un Schumann dont Brahms a été si proche ou d’un Mendelssohn et d’un Liszt. Vincent Larderet rend avec virtuosité mais aussi sensibilité le caractère orchestral de cette grande sonate, notamment dans l’allegro maestoso. Dans le finale, allegro moderato ma rubato, il alterne avec grande souplesse les passages rythmés et les mesures plus mélodiques et douces, rendant à ce dernier mouvement toute sa force créative et juvénile.

En écoutant la sonate puis les Intermezzi opus 117, j’ai senti qu’il se détachait du jeu de Vincent Larderet une familiarité avec Brahms, l’impression vague et pourtant profonde qu’il y avait une intimité entre ce compositeur et lui. Vincent Larderet est un ancien élève de Bruno Leonardo Gelber, grand interprète de Brahms… ceci explique sans doute cela. Ce sixième disque personnel est donc probablement aussi pour le pianiste un hommage à l’un de ses maîtres et à sa propre jeunesse.

Entre les Intermezzi composés en 1892 et l’unique sonate de Berg composée en 1908-1909, il n’y a que 16 ans… ces trois pièces sont une façon pour Vincent Larderet de proposer comme il le dit une « transition » entre les deux sonates.

brahms1892cropCes 16 ans peuvent aussi symboliser l’écart entre deux époques qui ne s’opposent pas : la seconde prolonge plutôt l’autre en lui offrant d’autres perspectives, d’autres sonorités. Dans les Intermezzi, Brahms utilise pleinement la liberté qui lui est offerte avec cette forme de pièce. Agé de 59 ans, il lui reste cinq ans à vivre et il ne composera plus que quelques pièces (les dernières, opus 122, sont des préludes de choral pour orgue). Célèbre et célébré dans toute  l’Europe, il reste ce romantique lyrique qu’il a toujours été en y ajoutant peut-être une mélancolie plus grande comme dans le magnifique deuxième intermezzo, le plus connu des trois. Vincent Larderet interprète ces pièces avec subtilité dans les nuances et le touché, faisant ainsi entendre plusieurs voix, plusieurs sentiments qui se croisent et se mêlent dans ce que le pianiste considère comme « une sorte de testament pianistique ». Si beaucoup de mélancolie perce en effet dans ces trois pièces, j’y entends aussi une force, une exaltation semblable à celle de la sonate… peut-être le bonheur que procure la musique en dépit des souffrances, des fatigues, des regrets, des deuils… Ou bien peut-être est-ce la joie de Vincent Larderet lui-même ? ou les deux ?

Alban Berg

Alban Berg

Dernier chiffre…. Brahms et Berg ont 52 ans d’écart. Brahms est le dernier des romantiques alors que Berg fait partie de la génération qui incarne le renouveau artistique viennois avec la Seconde Ecole de Vienne à laquelle il appartient avec Schönberg et Webern. Au même moment émerge en peinture le mouvement de Sécession représenté par Klimt puis l’expressionnisme mais aussi des écrivains comme Hofmannsthal, Zweig, Roth.

L’unique sonate d’Alban Berg, « son chef-d’œuvre » d’après Theodor Adorno qui lui a consacré une analyse, ne comporte qu’un mouvement. Je disais plus haut que la Sonate de Berg ouvrait d’autres perspectives musicales mais en restant sur une forme finalement romantique : celle des contrastes, des variations de nuances et de tempo et de façon d’autant plus marquée qu’il n’y a justement qu’un mouvement. En cet unique mouvement, Berg ne traduit-il pas en sons ce qui fait la complexité de l’âme humaine ? Vincent Larderet n’est pas moins à l’aise dans Berg que dans Brahms. Il met dans Berg la même habileté à suivre la structure libre et maîtrisée de la Sonate qui apparaît comme une déclinaison presque infinie d’un même thème. L’interprète a cette souplesse pour passer par exemple d’une ligne mélodique simple à une « symphonie » d’accords, cette capacité à faire résonner le piano même dans les instants les plus lents, les plus épurés comme ici dans les dernières mesures. Je crois que sa longue fréquentation de Ravel notamment lui a permis de cultiver ces qualités pianistiques nécessaires.

Salué par la critique française et étrangère, lauréat de grands concours, distingué par le titre de Steinway Artist, Vincent Larderet a joué seul ou avec des ensembles et des orchestres sur de prestigieuses scènes comme le Kennedy Center de Washington, les salles Pleyel et Gaveau, le Toppan Hall de Tokyo et s’est produit dans le cadre de festivals tels la Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes ou encore l’Orpheum Music festival de Zurich.

affichepianobdInterprète au répertoire étendu, curieux et sensible, Vincent Larderet vient d’ajouter une corde à son arc en devenant directeur artistique du premier festival Piano au musée Würth, un établissement – installé à Erstein – dédié à la collection d’art contemporain du groupe Würth. Cet unique festival de piano en Alsace se déroulera sur deux week-ends du 28 octobre au 6 novembre 2016.

Au programme, récitals de piano, musique de chambre, master class et émissions de radio proposées par Accent 4. Des musiciens à la renommée internationale comme Vincent Larderet qui ouvrira les festivités, Philippe Cassard  ou encore Michel Dalberto, Lisa et Lara Erbès et Luis Fernando Perez, voisineront avec de jeunes talents et même avec des élèves de l’école municipale de musique d’Erstein. Une façon de rappeler que tout musicien a aussi été un enfant débutant et de relier la vie musicale de cette petite ville située près de Strasbourg à ce festival ambitieux.

Le programme cherche aussi à réunir mélomanes et simples curieux avec des œuvres variées et accessibles. Chopin, Beethoven, Schubert, Debussy, Ravel mais aussi Albéniz, Granados, Prokofiev, et une soirée lyrique avec la soprano Amélie Robins qui interprétera des airs de Mozart, Verdi, Strauss, Massenet ou encore Bernstein accompagnée par la pianiste Virginie Martineau.

Une programmation qui nous fera voyager du sud au nord de l’Europe, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe. L’auditorium du musée va plus que jamais chatoyer de musique.

 

Album Brahms Berg Piano Works de Vincent Larderet, ARS Produktion, sortie le 21 octobre 2016 www.vincentlarderet.com

 

Festival « Piano au Musée Würth » du 28 octobre au 6 novembre 2016

Toutes les informations et le programme sur

http://www.musee-wurth.fr/wp/index.php/festival-piano-au-musee/

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s